LE VALAIS
EN QUESTIONS

Vous avez une question sur le Valais ? Posez-la aux spécialistes. La Médiathèque Valais possède dans ses fonds presque toutes les publications sur le Valais ou écrits par des valaisans. Votre question sera traitée dans un délai de 72h (week-end et jours fériés non compris).

Emigration de la population de Zermatt au XIVe siècle

Posté le 06.09.2011 10:36
Selon le dictionnaire historique de la Suisse, une partie de la population de Zermatt s'établit dans le val d'Hérens pour fuir la peste de la fin du XIVe s.; vers 1500, les deux tiers des paroissiens parlaient allemand à St-Martin et Evolène ce qui indique l'importance ce cette migration. Sait-on par quel itinéraire et, en plus du Val d'Hérens, vers quelles autres destinations ce déplacement de population a eu lieu ?

Bonjour,

L’article L’émigration proche dans les Alpes valaisannes au XVe siècle : l’exemple de Zermatt écrit par Hans-Robert Amman dans la revue Vallesia no 47 de 1992, explique ceci concernant l’itinéraire emprunté par les Zermattois en p. 258 :

« .. Les conditions climatiques leur ont permis d’emprunter le col d’Hérens devenu plus praticable grâce au recul des glaciers. (..) Ce chemin devenu moins difficile était en effet beaucoup plus court que celui qui seule, à pied, de Zermatt à Viège prenait environ six heures. Il restait encore à descendre jusqu’à Sion et à remonter dans le val d’Hérens, tandis que la traversée par le col depuis Zermatt jusqu’à Ferpècle/La Forclaz durait environ onze à douze heures. (…) Ce qui renforce cette hypothèse de l’emprunt du col d’Hérens est que nos Zermattois sont installés plutôt dans le fond du val d’Hérens qu’à l’entrée. »

Quand aux destinations choisies par les Zermattois, ce même article nous apprend en page 263 que « La diversité des lieux d’émigration apparaît forte. Mais cette variété ne doit pas dissimuler les deux pôles principaux, le val d’Hérens, et la petite ville de Sion et ses environs. Cette émigration vers la zone franco-provençale du diocèse comprend aussi un flux moins important vers le val d’Anniviers et vers Sierre. A l’intérieur de la zone germanophone, on note l’installation beaucoup moins importante de Zermattois à Viège et Brigue. »

La page 101 de l’ouvrage Essai d’histoire de la Vallée d’Hérens, de A. Gaspoz et J.-E. Tamini confirme les informations fournies dans l’article cité précédemment : « (…) D’autres familles de Zermatt ou des environs s’établirent chez nous au XVe siècle : les Matter, Schmid, Alaman, Knoden,  (…). Comment expliquer l’immigration de l’élément tudesque ? Le col d’Hérens se reliait à Zermatt. (…) En contact continuel avec nos gens, ces Haut-Valaisans songèrent naturellement à s’établir dans le val d’Hérens, surtout si, comme le veut la tradition, la peste avait décimé notre population à la fin du siècle précédent. »

Pour de plus amples informations, ces deux ouvrages sont disponibles à la Médiathèque Valais – Sion et visibles sur notre catalogue RERO Valais.

Meilleures salutations,

La Médiathèque Valais

retour
MEDIATHEQUE VALAISbrigue
ACCÈSHoraireAGENDACONTACT
MEDIATHEQUE VALAISSION
ACCÈSHoraireAGENDALES ARSENAUXCONTACT
MEDIATHEQUE VALAISMARTIGNY
ACCÈSHoraireAGENDAL'ObjectifCONTACT
MEDIATHEQUE VALAISSt-Maurice
ACCÈSHoraireAGENDACONTACT
eMEDIATHEQUE
eRESSOURCESMV MOBILECONTACT
Vous êtes ici > Questions déjà posées > Emigration de la population de Zermatt au XIVe siècle