LE VALAIS
EN QUESTIONS

Vous avez une question sur le Valais ? Posez-la aux spécialistes. La Médiathèque Valais possède dans ses fonds presque toutes les publications sur le Valais ou écrits par des valaisans. Votre question sera traitée dans un délai de 72h (week-end et jours fériés non compris).

Origines des races ovines Nez noir et Roux du Valais

Posté par Layane Bezinge 20.02.2019 11:40
Bonjour,
Je recherche l'historique de la race des moutons nez noir et des roux du Valais. A quand remonte les premières traces écrites, quand furent-elles officiellement reconnues?
Je recherche également des informations sur l'intégration des moutons dans les vignes en Valais pour entretenir l'enherbement. Actuellement, quelques rares vignerons pratiquent ce système, et je voulais savoir si cette pratique était plus répandue à l'époque?
Merci pour ces précieuses informations!
Une superbe journée à vous!

Bonjour, 

Les races traditionnelles sont considérées, en Valais, comme faisant intégralement partie du patrimoine culturel cantonal. Vous trouvez un article particulièrement détaillée sur la race d'Hérens qui parle également du mouton nez-noir sur le Portail du Patrimoine Culturel sur notre site Internet Vallesiana.

Cet article a été écrit par Thomas Antonietti, ethnologue, en 2012. En voici un extrait qui explique l'histoire du mouton nez-noir :

"De manière générale, les animaux comme la vache d’Hérens, le mouton nez-noir ou la chèvre col-noir sont devenus la marque du Valais et satisfont aussi un grand nombre de besoins qui ne sont pas liés à l’agriculture. En Valais, l’élevage bovin et surtout l’entretien du petit bétail (moutons, chèvres) remonte à l’époque néolithique. Ces activités ont toujours revêtu - et occupent encore aujourd’hui - une place centrale dans le système agropastoral valaisan.

Au sens propre, on ne peut pas parler de « races » avant le 19e siècle. L’appellation de « mouton nez-noir de la vallée de Viège » sera mentionnée, pour la première fois, de manière explicite, dans une ordonnance qui datant de 1884. A côté de ces reconnaissances officielles, des races autochtones sont menacées d’extinction. Certaines races furent ainsi privilégiées par rapport à d’autres. Par exemple, l’élevage du mouton blanc des alpes fut encouragé par un système de subventions ciblées au détriment d’autres espèces. La résistance organisée des éleveurs d’autres races provoqua, dès 1950, une évolution des mentalités et empêcha notamment l’extinction du mouton nez-noir.

Le mouton nez-noir du Haut-Valais occupe une importance toute particulière. Il s’est développé au 19e siècle comme race autonome et se présentait autrefois comme la seule race de moutons purement définie à côté du très apprécié mouton du Lötschental ainsi que du Roux de Bagnes en raison de sa laine noire. Puisque cette dernière race de moutons était la plus répandue au début du 20e siècle, une opposition au nez-noir naquit à partir des années 1930 du côté de la politique fédérale et cantonale, qui visait à l’uniformisation des composantes raciales.  Avec le mot d’ordre « Le mouton nez-noir demeure ! » („Das Schwarzennasenschaf bleibt !“), la fédération haut-valaisanne des éleveurs de moutons nez-noir, fondée en 1948, amorça en 1957 un tournant. Aujourd’hui, le mouton nez-noir valaisan appartient au groupe de onze races de moutons reconnues en Suisse et représente 17% de la totalité du peuplement des troupeaux. Dans le Haut-Valais, il y a environ 1'100 éleveurs organisés en 46 coopératives. On compte environ 14'000 moutons nez-noir.

Concernant le mouton Roux-du-Valais, vous trouvez un historique détaillé en ligne sur le site Internet de l'Association d’élevage Roux du Valais.

Quant à votre question sur la présence des moutons dans les vignes en Valais, nous avons trouvé un article du Journal et feuille d’avis du Valais du 5 décembre 1918, qui nous apprend que les "mauvaises herbes des vignes viennent déjà apporter une contribution importante à l'alimentation des moutons". "Dans la région du vignoble, il y a possibilité de sortir presque tout l'hiver les moutons dans les vignes, où ils ne causent aucun dégât, à l'encontre de la chèvre, qui rongerait tous les arbres".

Selon le site Internet eco-pature, il semblerait que le mouton Roux-du-Valais "convient à merveille pour l’autoapprovisionnement. Il est très fécond, frugal et résistant. La race se caractérise par son aptitude à évoluer dans des endroits difficile d’accès (alpages), l’attachement à son lieu de vie, son caractère calme et son instinct de troupeau."

Pour plus d'informations sur la présence des moutons dans les vignes, nous vous invitons à contacter l'Association Roux du Valais et concernant l'historique du mouton nez-noir, vous pouvez vous adresser au spécialiste du domaine Thomas Antonietti.

Vous trouvez également ci-dessous des photographies d'archives ainsi qu'une bibliographie détaillée sur le sujet. 

Avec nos meilleures salutations,

La Médiathèque Valais 

 

Orientations bibliographiques

Ouvrages 

Photographies 

Film

  • Schneeweisse Schwarznasen = Les Nez-Noir blancs comme neige / Sylviane Neuenschwander, 2006

 

retour
Vous êtes ici > Questions déjà posées > Origines des races ovines Nez noir et Roux du Valais
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok